Liban et francophonie...

Une francophonie vivace, des jeunes très engagés... Deux étudiants libanais, Tarek Bou Omar et Gaëlle Ghanem, sont finalistes de l’édition 2020 du prix des jeunes écritures RFI-AUF. Mon Liban d'Azur relaye l'article de Carole Awit paru dans l'Orient le Jour. Pour le découvrir, cliquer sur l'image...

L’objectif de ce jeu de création littéraire est de promouvoir l’écriture et la lecture du français à travers la littérature courte. Il est aussi de découvrir de nouveaux talents et de donner une chance aux passionnés d’écriture et de littérature de se révéler à eux-mêmes et à leur public.

Pour participer, les candidats devaient soumettre un récit de fiction de 8000 caractères maximum qui devait obligatoirement débuter par l’incipit : « Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés ? Peut-être les deux. »

Il s’agit de la première phrase du roman les Mille maisons du rêve et de la terreur (Éditions P.O.L) de Atiq Rahimi, Prix Goncourt et président du jury de l’édition 2020 du Prix des jeunes écrituresRFI-AUF.

L'édition 2019 a rassemblé plus de 1100 jeunes de 44 pays, avec 673 oeuvres en compétition, 17 finalistes de 9 pays, 270 000 lectures en ligne, 70 000 voix données et 37 000 commentaires !

52 vues

©2020 par Mon Liban d'Azur - Service Com